Le cartilage est un tissu conjonctif spécialisé de consistance dureComme pour le tissu osseux, la consistance du tissu cartilagineux est dure, mais contrairement à l’os, le cartilage n’est pas minéralisé 

 

Il est formé de chondrocytes et de Matrice Extra-Cellulaire (MEC). Le tissu cartilagineux est formé d’un seul type cellulaire, les chondrocytes, répartis dans une MEC abondante et complexe.

 

Les chondrocytes sont des cellules volumineuses, arrondies, situées dans de petites logettes (ou chondroplastes) qu’elles emplissent complètement à l’état vivant. Les chondrocytes assurent la synthèse et la dégradation de tous les composants de la MEC cartilagineuse.

La Matrice Extra-Cellulaire

 

    Les molécules de la MEC
La haute teneur en eau de la MEC (70 à 80 % de son poids) permet la déformabilité des cartilages.
Parmi les différents collagènes présents dans la MEC cartilagineuse, le collagène II est de loin le plus abondant.
Les protéoglycanes sont principalement représentés par l’aggrécan, qui donne au cartilage ses propriétés mécaniques de compressibilité et d’élasticité. Les glycosaminoglycanes (chondroïtine-sulfate et kératane-sulfate) des protéoglycanes sulfatés sont riches en radicaux acides très hydrophiles, responsables de la teneur en eau et de l’élasticité du cartilage. Ces protéoglycanes sont associés à l’acide hyaluronique et à la COMP (Cartilage Oligomeric Matrix Protein).
Enfin, la MEC contient des enzymes protéolytiques permettant la dégradation de la matrice au cours de son renouvellement 

 

 

 

Selon la richesse de la MEC en fibres collagènes ou élastiques on distingue 3 variétés histologiques de cartilage dont le CARTILAGE HYALIN qui recouvre les OS DU GENOU

 

 

Le cartilage est dépourvu de vascularisation et d’innervation. Fait unique par rapport à tous les autres tissus de l’organisme, le tissu cartilagineux est totalement dépourvu de vaisseaux sanguins et lymphatiques ainsi que de nerfs.

 

 

Certains cartilages sont plus concernés que d’autres par la pathologie

 

Les fibrocartilages sont sujets à des pathologies relativement fréquentes (fractures des ménisques).

Par contre, les cartilages articulaires présentent un intérêt médical prépondérant. Les lésions des cartilages articulaires sont fréquentes, responsables des ostéoarthrites, notamment de la hanche (coxarthrose) ou du genou (gonarthrose). L’absence de périchondre à leur niveau fait qu’en cas d’usure de ce cartilage, les chondrocytes, dont les capacités de division sont faibles chez l’adulte, ne peuvent être remplacés et la réparation du cartilage est impossible.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
&webmaster : Dr WAJSFISZ Anthony